Partagez
Voir le sujet précédentAller en basVoir le sujet suivant
avatar
bathcrew
Modérateurs
Messages : 725
Réputation : 4
Date d'inscription : 25/01/2010

e-Hawk 1500 de thunder tiger

le Lun 26 Juil - 16:15
Un petit topo sur le montage de la bestiole, qui s'est avéré très rapide.

Le Hawk est un moto planeur d'1m50 conçu par thunder tiger et dispo pour 117 euros en version ARF avec un moteur OBL 2928/09 fourni.

Ouverture de la boite :
Tout y est, le matos semble de qualité correcte pour le prix. On y trouve les deux ailes, le fuseau, un tube de queue carbone, le support de l'empennage, le moteur OBL, un cône et porte hélice ainsi que tout l'accastillage nécessaire. Seul regret, les ailes étaient vrillées dans mon kit, et ont du subir un passage obligatoire sur un marbre avec un fer à entoiler pour corriger le tout.


Le système de fixation des ailes
Ce système est constitué de deux renforts à coller à l'intérieur du fuselage, dans lesquels sont fixés 4 écrous aveugles. Du coté de l'aile, 4 œillets en métal sont prévus... Qui ressemble beaucoup à une mauvaise blague.
D'une part ils sont très cheap (façon œillets pour fixation de servo), d'autre part il est quasiment impossible de faire une triangulation de l'aile en suivant la notice. Pour terminer, dans mon kit, les vis prévues ne rentraient pas dedans!
Bref, je suis passé par un système plus classique en posant des œillets en contre plaqué qui ont été collés en dernier, après la pose des renforts dans le fuselage et la triangulation correctement effectuée.

Attention, les renforts du fuselage sont en deux pièces dans le kit, qu'il convient de coller ensemble pour doubler leur épaisseur.


Mise en place des gouvernes d'ailerons
Initialement, le montage des ailes implique la gestion des deux ailerons par un seul servo central, qui anime les deux gouvernes par l'intermédiaire de deux barres de renvoie incluses dans les ailes. Un peu sceptique sur cette configuration (pas de différentiel, etc...), j'ai choisi de le modifier pour mettre un servo par aileron. Quelques modifications sont à prévoir :

-1 Enlever les barres de renvoi.
Elles sont coudées à leur deux extrémités et incluses dans l'ailes, il n'y a donc pas 36 000 solutions. Prendre une dremel et couper au plus près du coude de la barre à l'emplanture de l'aile, en essayant évidemment de ne charcuter l'aile qu'au stricte minimum. La rainure résultante est encore apparente sur mon aile à coté du trou servant à la sortie de la barre de renvoi (en bas à gauche), et a été remplie à l'epoxy.



-2 Prévoir un logement pour chaque servo
Une image vaut mieux qu'un long discours... Prévoir de recoffrer un peu l'emplacement. A noter que la trappe a été réalisée dans un boitier de jeux Xbox...


-3 Installer les servos
Les servos ont été "emballés" dans du scotch transparent puis collés à l'époxy sur leur trappe. Il s'agit de petit servos E power de 0,6 kg de couple. Les rallonges ont bien sur été mises en place dans l'aile (prévoir de percer une ouverture pour les faire ressortir au niveau de l'emplanture des ailes), de même que la pose de guignols sur les ailerons.

Aménagement du fuseau
Très peu de travail à faire de ce coté. Il suffit de coller la platine centrale sur laquelle sont montés les 2 ou trois servos, visser le moteur sur son support et coller le tube de queue.
Dans mon cas, la cage tournante du moteur frottait contre la partie supérieure du fuselage, j'ai donc du le rectifier à la dremel et au papier de verre.


L'emplacement vide à l'avant de la platine correspond au puits de fixation du servo actionnant les ailerons, si vous choisissez de le monter tel que préconisé (voir photo suivante pour la tringlerie).


Le montage décrit par la notice avec un servo central pour les ailerons impose la sortie de deux tringles qui se raccordent au barres de renvoi. Deux orifices sont prévus d'origine à cet effet sur le fuseau. Une idée assez pratique, mais qui impose de déclipser les chapes à chaque démontage des ailes. J'ignore comment ces dernières supporteraient le traitement sur le long terme...


Le fuselage est suffisamment grand pour que tout rentre sans l'aide d'un chausse pied. Mon accu est un 1200 mAh en 30C, secondé par un ESC de 25 A. Cet installation est largement surdimensionnée aux vues du moteur!

Montage de l'empennage :
Ce dernier est très bien conçu (10 minutes de montage maximum!). Il repose sur une pièce en plastique qui permet sa fixation sur le tube de queue par l'intermédiaire d'une vis, et la mise en place de l'angle voulu du V par le calage d'une autre pièce. Le stab est alors pris en sandwich entre ces deux pièces.


Le stab vu du dessous


Le stab vu du dessus

A noter que la tringlerie est libre dans le tube de queue, aucune gaine n'a été prévue. J'ai opté pour cette solution et n'est constaté aucun flambage intempestif. Cela dit, un de mes Hitec HS55 monté à la profondeur a rendu l'âme, probablement un problème de potentiomètre. J'ignore si cela est lié aux contraintes de ce type d'installation...

Au final :

L'esthétique est franchement réussie et le planeur bien conçu, à l'exception du système de fixation des ailes à revoir.
Masse obtenue avec 2 servos pour les ailerons, moteur préconisé, lipo 1200 mAh 30C et ESC de 25A :
530g (contre 600g annoncés). Bref, du tout bon!


Test en vol :
J'ai du reculer le CG de quelques mm par rapport aux préconisations (il s'agit malgré tout de quelques choses de personnel, chacun ayant ses habitudes).

Petite déception quant à ses capacités voilières, que j'imaginais peut être supérieures compte tenu du poids. Cela reste parfaitement acceptable cela dit. Le Hawk sait être joueur en tout cas, et bien bien que sa restitution ne soit pas faramineuse (n'oubliez pas, il ne fait que 540g seulement), il ne rechigne pas devant une acrobatie soutenue. La prise de vitesse en piqué vent dans le dos est nerveuse et accompagnée d'un sifflement doublé du bruit de l'entoilage des plus agréables. Sa capacité à supporter le vent même fort est par ailleurs assez surprenante.

En plaine, le hawk signale nettement la présence des pompes, le moteur permet de 20 à 30 minutes de vol sur une 1200 mAh, en passant pas mal de voltige et sans chercher les pompes. Le moteur ne doit donc pas consommer beaucoup bien qu'il assure des montées franches et des prises de vitesse musclées. Les adeptes du vols façon "chasse à la bulle" pourront sans doute rester un bon moment en l'air avec des accus minuscules.

Remarque:
Compte tenu des conseils du moustachu local (mon père!), j'ai retiré le différentiel que j'avais initialement mis aux ailerons. Il en ressort un planeur bien plus agile qui reste plus facilement dans l'axe lors des tonneaux. La géométrie de l'aile ne semble en effet pas requérir de différentiel. En conséquence, le montage original avec un seul servos pour les ailerons est finalement parfaitement envisageable.


Conclusion :
Un planeur très polyvalent, doué pour la voltige et la gratte, avec une bouille agressive et agréable. A la pente, le moteur apporte un confort qui n'a pas de prix, sans pour autant léser les capacités de la bête. Bref un bon investissement.
Compte tenu du prix, à consommer sans modération!





Voir le sujet précédentRevenir en hautVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum